Make your own free website on Tripod.com
La cité Eldarine
Grammaire du Quenya


Les notions de base des langues Eldarines.

     Le Quenya
L'elfique Quenya est plus ancien, mais pourtant beaucoup plus facile à apprendre que le Sindarin (aussi appelé haut-elfique). Voici les règles grammaticales de base que tout débutant devrait savoir.
 
     Accord des pronoms et des déterminants
Je, moi, mon, mes...... : Amin
Tu, toi, ton tes..... : Lle
Il, elle, son, ses..... : Ro
Nous, nos, notre..... : Lye
Vous, vos, votre..... : Lle
Ils, elles, leurs : Ron
Eux : Sen
 
Pour accorder un déterminant avec un nom commun (et non avec un
adjectif) il suffit de les inverser, puis de les coller.
Ex: Cormamin (Corm = coeur) (Amin = mon)
Pour accorder un déterminant avec un verbre, c'est comme en français; le déterminant suivit du verbe.
Ex: Amin mela (Amin = J')(mela = aime)
 
Les déterminants les plus courants sont ''le, la, les, un, une, des''.
Voici comment les utiliser en elfique.
le, la, les, des : i'
un : e'   ou   er
une : e'   ou    er
   Ces déterminants sont utilisé de manière différente aux autres.
Il faut les coller avec le nom commun qui les suit (mais pas avec
un adjectif).
EX: i'edhel (i' = L') (edhel = elfe)
        i' vanima tarien (i' = La) (Vanima = belle) (Tarien = 
        princesse)
 
     L'utilisation et accord du pluriel
L'accord du pluriel en Quenya est sans doute la plus facile des règles grammaticales. Elle ne s'applique qu'aux noms communs.
Pour appliquer la règle, il s'agit d'ajouter le suffixe '' i '' à la fin du
nom commun si celui-ci se termine par une consonne. Cependant,
s'il se termine par une voyelle, c'est un '' r '' que l'on ajoute et non
un '' i ''.
Ex: i' loter (i' = les) (lote = fleur) (loter = fleurs)
Cependant il existe aussi une seconde catégorie de pluriel que l'on
appel le pluriel collectif. Celui-là ne s'accorde pas avec une règle,
il faut seulement connaître ses mots de vocabulaires car il a pour
fonction de regrouper un groupe de mots en un seul.
Ex: un homme (i' edan) au pluriel collectif devient (apanonar)
       ce qui signifit (sans déterminant vous l'aurez remarqué)
       les hommes, en tant que peuple.
 
     L'accord des temps de verbe
Cette règle est somme toute facile elle aussi. Lorsque vous cherchez
un verbe dans le dictionnaire, on ne vous donnera que son radical.
Ensuite il est donc plus facile de l'accorder au bon temps de verbe
ainsi qu'au bon pronom. Voici comment faire...
Prenons comme exemple le verbe aimer. Son radical est Mel-
Si on veut l'accorder...
   À l'infinitif : un ajoute le suffixe ''ien''
   À l'impératif : un ajoute le suffixe ''o''
   Au présent : un ajoute le suffixe ''a''
   Au passé : un ajoute le suffixe ''e''
   Au futur : un ajoute le suffixe ''uva''
   Au conditionnel : un ajoute le suffixe ''aya''
Alors, au passé par exemple, cela donnerait ''Mele''....
Facile non?
 
     L'accord des adjectifs avec leur noms communs
Pour accorder un adjectif avec le nom commun qu'il définit, il
suffit juste de les coller ensemble mais de les séparer d'une
apostrophe.
Ex: dome'mor (dome = nuit) (mor = noire)
Mais il y a des exceptions. Certains mots et adjectifs sont écrit comme en un seul.
Ex: belegohtar (beleg=puissant)(ohtar=guerrier)
 
La négation
Il n'y a pas vraiment de règles attribuées à la négation. Il
s'agit seulement d'ajouter un ''n'' apostrophe devant le mon
dont on veut indiquer le contraire, ou devant le verbe.
Ex: n'ataya = différent, on présume donc que ataya
       veux dire ''pareil'' ou similaire.. Traduisons la
       phrase suivante :
i'loter en' i'taure n'naa vanima
(Les fleurs de la forêt ne sont pas belles)
On pourrait aussi dire:
i'loter en' i'taure naa n'vanima
(Les fleurs de la forêt sont laides)
En somme, tout dépendement d'où l'on place la négation,
la phrase peut prendre diverse formes, il est important de
bien comprendre cette règle de base, qui est très facile.
 



Enter supporting content here